L'éclaircissement des dents
Quotidiennement, les dents se colorent naturellement selon différents facteurs qui entrent en contact avec elles.
  • l'alimentation, différents colorants thé, café, réglisse
  • la consommation de tabac
  • dépôt de tarte
  • la prise de certains médicaments
  • le vieillissement


L'éclaircissement des dents (et non le blanchiment!) peut être pratiqué lorsque les gencives et les dents ne présentent pas de pathologie particulière (caries, obturations défectueuses, gingivites etc.). Comme pour tout traitement actif, l'éclaircissement est déconseillé chez les enfants de moins de 14 ans, les femmes enceintes ou en période d'allaitement.

Traitement

Le traitement est variable selon la concentration de produit blanchissant. Pour la partie la plus active , il doit être effectué au cabinet dentaire sous contrôle du praticien. Il est poursuivi à domicile à l'aide de gouttières préformées et de gel pendant une durée de 10 à 15 jours.

Le résultat de l'éclaircissement varie d'une personne à une autre et dépendent de l'origine des colorations. Ensuite pour prolonger la blancheur des dents; il est indispensable d'avoir une bonne hygiène dentaire et de surveiller la consommation d'aliments et de boissons susceptibles de colorer les dents.

Certains effets indésirables sont reportés comme une sensibilité des dents, des irritations de gencives.

L'éclaircissement des dents n'est pas pris en charge par l'assurance maladie.
La sécurité
 - Le chirurgien-dentiste est directement responsable des actes qu'il dispense dans son cabinet dentaire, structure de soins chirurgicaux ambulatoires. L'utilisation de matériel nécessaire aux soins de qualité, d'un plateau technique performant en font un lieu sûr.

Le chirurgien-dentiste respecte des normes précises et usages en matière de désinfection, de stérilisation, de radioprotection et d'élimination des déchets conformément à une règlementation stricte.

Les principaux risques sont clairement identifiés. Leur prévention est mise en œuvre au cabinet au quotidien, pour assurer la sécurité des patients dans une pratique où le risque zéro n'existe pas.

Tous les frais inhérents au fonctionnement, à l'équipement du cabinet dentaire sont à la charge du chirugien-dentiste.