L'évolution dentaire de l'enfant
Pendant, la grossesse de la future maman car c'est la période de la mise en place de la fluoration , qui bien menée n'est pas dangereuse et protège les dents de l'enfant. Il faut évoquer les différentes méthodes de fluoration lors de l'allaitement ou de l'utilisation du biberon.

Après la naissance, bébé peut accompagner sa mère, il fera connaissance avec le cabinet dentaire, c'est important pour qu'une relation de confiance s'installe.

Plus tard les consultations régulières entretiennent la confiance et l'enfant apprend à connaître le lieu de soin, le personnel, les instruments. il comprend très vite que c'est pour jouer et dire "maman, je n'ai rien aux dents".

A 6 ans apparaissent les premières molaires définitives, tout là- bas, tout au fond: faites- les vite surveiller par votre praticien car elles sont très fragiles et elles doivent rester en bouche jusqu'à 99 ans au moins !

A 7 ans les dents de devant tombent et sont remplacées par les incisives définitives. Attention, c'est la période des fractures: si votre enfant se casse une dent, gardez les morceaux et apportez- les vite chez votre chirurgien-dentiste.

Entre 9 et 11 ans, les molaires de lait et les canines seront remplacées, Il est important de surveiller leur mise en place. Puis se mettront en place les secondes molaires et à douze ans les arcades définitives seront constituées, il faut les surveiller.

Vers 18 ans les dents de sagesse apparaissent.
La sécurité
 - Le chirurgien-dentiste est directement responsable des actes qu'il dispense dans son cabinet dentaire, structure de soins chirurgicaux ambulatoires. L'utilisation de matériel nécessaire aux soins de qualité, d'un plateau technique performant en font un lieu sûr.

Le chirurgien-dentiste respecte des normes précises et usages en matière de désinfection, de stérilisation, de radioprotection et d'élimination des déchets conformément à une règlementation stricte.

Les principaux risques sont clairement identifiés. Leur prévention est mise en œuvre au cabinet au quotidien, pour assurer la sécurité des patients dans une pratique où le risque zéro n'existe pas.

Tous les frais inhérents au fonctionnement, à l'équipement du cabinet dentaire sont à la charge du chirugien-dentiste.