La relation avec le patient
Le chirurgien-dentiste se doit d’offrir une relation de qualité, correspondant à un contrat de soins avec chaque patient.

L' importance de la relation de confiance et de transparence passe par un « consentement éclairé du patient » basée sur un plan de traitement clair et bien compris et si nécessaire un devis écrit, détaillé et accepté sans ambiguïté.

Cette relation passe aussi par un contrôle et un suivi régulier, ce que beaucoup de patients tendent encore à négliger.
Statut du chirurgien-dentiste
 - La très grande majorité d’entre eux (91%) ont une activité libérale exercée individuellement ou en groupe.

L’activité salariée est pratiquée dans une structure comme l’hôpital, l’assurance maladie complémentaire (les centres de santé, cabinets mutualistes), la sécurité sociale, le service de santé des armées ou au sein d'un cabinet libéral.

Les services d'odontologie ou de stomatologie des hôpitaux ou des cliniques privées pratiquent des opérations plus lourdes.

Les chirurgiens-dentistes sont conventionnés à 98%. Ils respectent une convention signée avec l’assurance maladie obligatoire. La convention en vigueur date de juin 2006.

Les chirurgiens-dentistes peuvent avoir un exercice non conventionné, dans ce cas ils fixent librement leurs honoraires et les actes sont remboursés au patient à un niveau très inférieur du remboursement conventionnel (tarif d'autorité).