Fréquence des consultations
La consultation au cabinet dentaire doit être systématique au moins une fois par an pour un adulte et deux fois par an pour un enfant.

Cette habitude est à prendre dès le plus jeune âge. La fréquence personnelle de surveillance est à adapter avec le praticien en fonction du risque carieux, de l'efficacité du brossage, de l'état parodontal, des soins effectués.

L'absence de douleur dentaire n'est pas un signe d'absence de pathologie. Toute modification dentaire, gingivale ou buccale doit être un motif de consultation. La prévention et la prise en charge le plus tôt possible d'une pathologie sont les meilleures garants d'une bonne santé. De plus, le patient en consultant régulièrement diminue ses risques et donc sa durée de traitement dentaire.
Statut du chirurgien-dentiste
 - La très grande majorité d’entre eux (91%) ont une activité libérale exercée individuellement ou en groupe.

L’activité salariée est pratiquée dans une structure comme l’hôpital, l’assurance maladie complémentaire (les centres de santé, cabinets mutualistes), la sécurité sociale, le service de santé des armées ou au sein d'un cabinet libéral.

Les services d'odontologie ou de stomatologie des hôpitaux ou des cliniques privées pratiquent des opérations plus lourdes.

Les chirurgiens-dentistes sont conventionnés à 98%. Ils respectent une convention signée avec l’assurance maladie obligatoire. La convention en vigueur date de juin 2006.

Les chirurgiens-dentistes peuvent avoir un exercice non conventionné, dans ce cas ils fixent librement leurs honoraires et les actes sont remboursés au patient à un niveau très inférieur du remboursement conventionnel (tarif d'autorité).