L'éclaircissement des dents
Quotidiennement, les dents se colorent naturellement selon différents facteurs qui entrent en contact avec elles.
  • l'alimentation, différents colorants thé, café, réglisse
  • la consommation de tabac
  • dépôt de tarte
  • la prise de certains médicaments
  • le vieillissement


L'éclaircissement des dents (et non le blanchiment!) peut être pratiqué lorsque les gencives et les dents ne présentent pas de pathologie particulière (caries, obturations défectueuses, gingivites etc.). Comme pour tout traitement actif, l'éclaircissement est déconseillé chez les enfants de moins de 14 ans, les femmes enceintes ou en période d'allaitement.

Traitement

Le traitement est variable selon la concentration de produit blanchissant. Pour la partie la plus active , il doit être effectué au cabinet dentaire sous contrôle du praticien. Il est poursuivi à domicile à l'aide de gouttières préformées et de gel pendant une durée de 10 à 15 jours.

Le résultat de l'éclaircissement varie d'une personne à une autre et dépendent de l'origine des colorations. Ensuite pour prolonger la blancheur des dents; il est indispensable d'avoir une bonne hygiène dentaire et de surveiller la consommation d'aliments et de boissons susceptibles de colorer les dents.

Certains effets indésirables sont reportés comme une sensibilité des dents, des irritations de gencives.

L'éclaircissement des dents n'est pas pris en charge par l'assurance maladie.
Les dépassements d’honoraires
 - En fait, le complément d'honoraires est la seule variable d'ajustement pour compenser le désengagement de la sécurité sociale notamment dans le remboursement des actes dentaires et plus particulièrement prothétiques et orthodontiques et pour faire face à l’augmentation des charges des cabinets dentaires qui se sont tout particulièrement emballées ces dernières années par le poids des obligations réglementaires.

Les chirurgiens-dentistes sont soumis à une modération de leurs honoraires évaluée avec « tact et mesure » qui encadre les pratiques tarifaires, à quelques exceptions. Ainsi, en vingt huit ans, les honoraires des principaux traitements prothétiques ont baissé en euros constants (46 % pour la couronne céramique).