Les dépassements d’honoraires
En fait, le complément d'honoraires est la seule variable d'ajustement pour compenser le désengagement de la sécurité sociale notamment dans le remboursement des actes dentaires et plus particulièrement prothétiques et orthodontiques et pour faire face à l’augmentation des charges des cabinets dentaires qui se sont tout particulièrement emballées ces dernières années par le poids des obligations réglementaires.

Les chirurgiens-dentistes sont soumis à une modération de leurs honoraires évaluée avec « tact et mesure » qui encadre les pratiques tarifaires, à quelques exceptions. Ainsi, en vingt huit ans, les honoraires des principaux traitements prothétiques ont baissé en euros constants (46 % pour la couronne céramique).
Le traitement prothétique
 - Le choix d’un traitement prothétique comporte différentes étapes de traitement réalisées par le chirurgien-dentiste, toutes aussi importantes que la réalisation du laboratoire ; la prothèse n’est pas un objet que l'on revend, mais toute une démarche médicale, depuis le diagnostic, le plan de traitement, jusqu'à sa réalisation en partie partagée avec le technicien de laboratoire, son ajustage et sa pose. Par contre, la responsabilité du traitement est assurée par le seul chirurgien-dentiste qui doit rester le seul interlocuteur avec son patient.